Capture d’écran du générique des Vacances des Anges – All Stars — Capture d’écran NRJ 12
La Grosse Equipe, qui produit Les Vacances des Anges, annonce que le tournage de l’émission de téléréalité, destinée à
NRJ 12, commencera sans les candidats impliqués dans
une violente altercation survenue dimanche au Créolia, un hôtel de Saint-Denis, sur l’île de
La Réunion.

Les faits se sont déroulés dans la salle à manger de cet établissement quatre étoiles. Plusieurs familles, dont celle de Joé Bédier, maire de Saint-André (commune de l’est de l’île), étaient attablées pour déjeuner lorsqu’une personne du programme est passée de table en table en intimant aux clients l’ordre de ne pas faire de photos et de vidéos. Le ton est monté rapidement entre les familles et certains candidats.

« Ma femme a fini au sol avec des bonhommes baraqués sur elle. Moi, j’ai pris des coups, je pensais que je n’allais pas m’en sortir », a raconté Joé Bédier. Les « Anges » agressifs ont été calmés par des témoins.

Trois candidats de l’émission ont été interpellés, a indiqué une source policière à l’AFP. « Une enquête a été ouverte pour violences volontaires en réunion par le procureur de Saint-Denis », a fait savoir de son côté le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu. Ce dernier,
avait aussi demandé à la société de production, via Twitter, «de tirer toutes les conséquences de ce comportement scandaleux de membres de l’équipe de tournage».

La production « ne transige pas avec la violence »

Jointe par 20 Minutes, la production a confirmé que les trois candidats exclus sont Ricardo Pinto, son ex-compagne Nehuda et Pauline (précédemment apparue dans Love Island).

« La Grosse Equipe a pris connaissance, avec stupeur, d’un incident survenu sur le temps personnel des candidats, en dehors des conditions de tournage d’une nouvelle édition de l’émission Les Vacances des Anges sur l’île de la Réunion », a déclaré la société de production dans un communiqué adressé aux médias dimanche soir.

Et d’ajouter : « Parce qu’elle ne transige pas avec la violence que rien ne saurait justifier, la production annonce avoir pris la décision radicale de faire revenir, dés que la justice le permettra, les candidats concernés en France métropolitaine. (…) Malgré son attachement à la présomption d’innocence, cet évènement nous conduit à écarter immédiatement du tournage de l’émission les candidats concernés avant même le début du tournage. »

Une faute ?

129

partages

Ссылка на источник

NOUVELLES